jeudi 7 mai 2020

Biographie d'une playlist - La musique de #Tempêtes

Bonjour à tous!


Oui, je sais, on ne m'arrête plus. Donc hier soir, j'étais en Live sur Instagram sur le profil des éditions Lynks avec ma merveilleuse agente Roxane Edouard et on en est venu, à un moment, à parler playlist d'écriture. Un.e spectateurice a alors dit qu'iel aimerait bien avoir la playlist de mes romans, pour l'écouter en lisant, parce qu'iel avait eu l'occasion de le faire pour d'autres romans et que c'était chouette. Du coup, je me suis dit, pourquoi pas? Dorénavant, à chaque projet achevé, vous aurez ici la playslist de travail utilisé pendant sa réalisation. Et on commence bien évidement par #Tempêtes, puisque c'est le roman qui a été achevé le plus récemment! Mais avant... 




Pourquoi écrire en musique? 


J'avais déjà détaillé tout bien le pourquoi du comment j'aimais écrire en musique et c'était devenu essentiel pour moi dans cette note de blog du passé qui resurgit. Néanmoins, et pour la faire courte: la musique est un raccourci (oui, comme dans l'Architective pour ceux qui l'ont lu).

Une playlist d'écriture est un raccourci mental et émotionnel entre le monde réel et le projet auquel elle correspond, quand elle fonctionne. Si la playlist est adaptée et si elle n'enclenche pas de parasitage cérébral (pas/peu de paroles, ou alors incompréhensibles, c'est mieux si on veut pas sortir de l'écriture en cours parce que tout à coup on prête attention à ce qui se dit. Même si ça dépend des projet. détail en dessous), alors elle immerge immédiatement dans le projet auquel elle est rattachée. 

Dans mon cas, mettre la musique d'un projet sur lequel je travaille me fait gagner un temps fou de "mise en route". Impossible depuis que j'utilise cette méthode de caler au démarrage, et ça me permet de passer du point 0 à ma vitesse de croisière d'écriture en quelques minutes. 

Une bonne playlist devient alors la condition sine qua non d'une immersion réussie. C'est la bande son de mon film intérieur, et de la même façon que si je me mets à fredonner la marche impériale votre cerveau va vous envoyer Vador qui marche dans un couloir de l'étoile de la mort, ma playlist me propulse dans mon univers plus efficacement que n'importe quelle méditation pré-écriture ou tasse de thé de mise en condition. 

Bien évidemment, je ne vous parle que de mon cas personnel: vous avez tout à fait le droit de vouloir écrire dans le silence le plus parfait. 





Quel type de musique ? 

Alors ça aussi, je l'avais tout bien détaillé dans cette note de blog du passé qui resurgit, mais pour vous la faire courte, ça dépend vachement des projets. Comme je le disais la dernière fois, on ne se met pas une musique de grosse fantasy qui tâche pour écrire un drame intimiste dans la France du 19ème siècle: votre immersion a de grandes chance de rater. 

Pour la faire courte, sachez d'avance quelle ambiance vous recherchez, et travaillez par mots-clefs: mélancolique, contemplatif, tension, cyberpunk, space opéra, celtique... tâchez d'évaluer en avance ce dont vous avez besoin, et chercher les musiques que vous connaissez déjà qui répondent à ces impératifs. La plupart du temps, dans mon cas, je commence ma playlist avec des ost (original soundtrack) de jeux vidéos ou de films qui m'évoquent mon projet. Par exemple, travailler avec la bande original de The Foutain pour l'Architective, ou celle de Skyrim pour des projets en pleine nature, comme Odyssée

Créez la musique de votre monde intérieur demandera du temps, mais cela peut aussi être fait au fur et à mesure. l'important, c'est qu'elle colle au projet. 

Ainsi, comme je le disais, j'utilise très peu de musique à paroles pour mon travail. il y a une exception, mais de taille: la bande originale que j'utilise pour ma saga d'e mafia est pratiquement composée uniquement de chanson de pop-rock au goût parfois discutables, mais qui collent à l'univers et qui correspondent à certains personnages, comme Jo, Frank, Jonathan bien évidemment, et les relations que les uns entretiennent avec les autres

Cette playlist-là ne ressemble guère aux autres, mais c'est à vous de voir de quoi vous avez besoin, et de vous adapter en fonction. Il n'y a pas d'autres règles que celles que vous vous fixez.


*soupir*


Créer sa playlist

Pour ma part, créer une playlist commence toujours par écouter un morceau en boucle sur Youtube. 

Puis, une fois que je suis bien persuadée que c'est de ça dont j'ai envie, je me mets à cliquer sur les propositions de liens à droite, et j'ajoute au fur et à mesure les musiques qui collent. Cette méthode, associée au libre défilement de Youtube, me permet d'accéder à des morceaux que je ne connaissais pas avant et qui fonctionnent pour le roman que j'écris.

Parfois également, une scène du livre me fait penser à un film, et dans ce cas, je vais voir si certains morceaux de la BO de ce film ne fonctionneraient pas avec les autres. Si c'est le cas, je les ajoute. 

Au fur et à mesure que le roman se développe sa bande son s'enrichit ainsi. Dans le dossier où le roman est enregistré, un sous-dossier contient sa bande original, composée de tous les morceaux glanés à droite à gauche. Et moi, quand je commence à écrire, je me lance ma playlist en aléatoire, et en endless. Voilà, ce n'est pas plus compliqué que ça. 




Playlist de Tempêtes

Le premier morceau de #tempête a été On the nature of daylight



Ce morceau a été écouté en boucle tout seul pendant la rédaction des premiers chapitres, quand je cherchais encore la voix(e) du roman. Puis, par la suite, il s'est enrichi de quelques autres morceaux du même auteur, Max Richter

  • Max Richter - On the Nature of Daylight
  • Max Richter - The departure
  • Max Richter - Meeting again
  • Max Richter - Dream 3 - On the midst of my life

A partir de là, je suis aller chercher d'autres musiques de ce type en laissant défiler les suggestions de youtube ou en cliquant sur les illustrations inspirantes qui s'y trouvaient et, une découverte en amenant une autre, j'ai fini par compiler une playlist suffisante à peu près aux alentours du chapitre 6 de la première version de rédactions. Par la suite elle a très peu bougé. 

Voici la playlist complète qui m'a servie à rédiger #Tempêtes. Par ordre alphabétique: 




Soit une playlist d'environ 3 heures 30, pour des sessions d'écriture pratiquement systématiquement inférieures.  Le côté endless et shuffle me permet d'être dans mon roman et de perdre la notion de musique, qui passe alors au second plan et accompagne l'écriture naturellement, comme un bruit sonore qui facilite les émotions. 

Je ne sais pas si vous apprécierez de lire #tempêtes avec sa bande originale, mais ce que je pense, c'est qu'on peut se faire une bonne idée du contenu du roman en écoutant la musique, au moins du point de vue du ressenti.

J'espère que cette petite note vous a plus et tant qu'à faire, j'espère vous avoir aussi fait découvrir un ou deux bon morceau de musique. ;)

A très bientôt

Mélanie Guyard - Andoryss



Aucun commentaire:

Publier un commentaire