lundi 24 septembre 2018

Les grandes métamorphoses - Septembre (1)


Bonjour à tous!

Ce blog a changé de nom. 

Et ainsi en a-t-il été également de la page Facebook, du compte Twitter et du compte Instagram

Les changements s'amorcent, le vent tourne, porteur de nouvelles. Andoryss est toujours là, et elle est là pour rester, mais voilà que la super héroïne révèle son identité secrète. Pourquoi ? 

Parce que vendredi dernier, je prenais un petit déjeuner avec ma nouvelle éditrice, et qu'on avait évoqué cette possibilité.

Parce qu'un nouveau livre est dans les cartons.

Parce qu'on va faire quelque chose d'un manuscrit qui s'appelait "Sa collaboration".


La couverture homemade, 
préparée pour le second Nano 2015




En Novembre 2015, cloîtrée à la maison pour raison médicale, je lance un double Nano, avec la volonté de finir un premier roman pour Castelmore, L'Architective, et d'en commencer un deuxième. Sa Collab est celui-là. Seulement le 13 novembre passe par-là, je sèche plus de 10 jours, incapable d'écrire...et quand je finis le premier projet, nous sommes le 23 novembre.
Il me reste 7 jours.

7 jour, un roman... et le plus efficace de tous les Nano jamais réalisés.

Le roman sort comme il est venu, bille en tête, entier, prêt, riche et facile. L'exutoire est permis, l'évasion possible et le rêve une issue. L'histoire coule de source, les personnages s'imposent, les situations sont vivantes et l'écriture glisse, évidente. 

Je réussis l'exploit, incapable moi-même de réaliser ce que je viens de faire. 





Les résultats du Nano n°2 de 2015
Quand je revois la courbe, j'y crois toujours pas. 


Bien évidemment, il me faudra cependant encore plusieurs mois avant que le roman ne devienne fonctionnel. D'abord le terminer, puis le relire, le corriger, le peaufiner, rajouter ici, enlever là... Le travail d'un NanoWrimo reste toujours un premier jet. Les romans produits pendant ce fameux mois ne sont jamais prêts le 30 novembre au soir; il y a toujours un énorme processus d'éditing à réaliser. 

Mais une fois encore, sur ce roman, les choses sont faciles, évidentes.

Et finalement, à peu près un an après, le roman est prêt. Je souhaite le soumettre, mais ignore par où commencer. Nous sommes alors fin 2016.



L’auteur et son manuscrit tout frais, 
allégorie


Sa Collab est un roman de blanche; de littérature générale. Je n'ai jamais rien publié dans le domaine. C'est un roman adulte, quand je fais surtout du jeunesse. C'est un roman avec un contexte historique, quand je suis plus spécialisé dans les mondes imaginaires. Je n'ai pas de contact, pas trop d'idée, et je manque de confiance. 

Heureusement, en 2017, je commence à travailler avec Roxane Edouard et Curtis Brown. Et Roxane, c'est justement son domaine de compétence, savoir à qui envoyer quoi et comment gérer. Je lui confie le roman le cœur léger. Nous le retravaillons ensemble, je lisse une dernière fois ce qui peut l'être, et il part, entre ses mains experte, hanter le bureau des maisons d'éditions. C'est le début de l'attente. 



L'attente se résume souvent à utiliser tout ce temps 
pour écrire de nouveaux livres, en vrai


Bien évidemment, vous devinez la suite?  Fin de l'été 2018, Roxane m'appelle et tombe la bonne nouvelle : Sa Collab a plu, Sa Collab est pris, Sa Collab va sortir! J'ai des étoiles dans les yeux et des papillons dans le ventre.

Ce roman, germé en une poignée de minutes à cause d'une chanson de Zazie entendue sous la douche à Berlin en 2014, va être publié.

Et cerise sur le gâteau, il devrait sortir au printemps 2019 dans une très, TRÈS prestigieuse maison d'édition. Et moi qui n'avait jamais pensé à faire dans la littérature générale, je le vois qui après s'être imposé à moi, s'impose au dehors également, seul, autonome.

Sa Collab va s'en aller vivre sa vie. Mais pour ce faire, il devra changer de nom.

Et le moins que je puisse faire pour lui donner toute ses chances, c'est d'en faire autant.


Voilà pour la petite histoire. Rendez-vous rapidement pour suivre les détails de l'aventure!

A bientôt


Mélanie Guyard - Andoryss


Aucun commentaire:

Publier un commentaire