vendredi 6 mars 2015

Interlude - Les 7 étapes de ma vie d'auteur - Mars (1)

Bonjour à tous! 


Nadia Coste, une collègue auteur et surtout amie, m'a taguée pour une chaîne qui une fois n'est pas coutume m'a beaucoup plus d'emblée. Il s'agit de retrouver les 7 étapes de ma vie d'auteur. 

Et j'avoue que si au départ j'avais quand même plein de moment en tête, il y en a quelques uns qui se dégagent fortement. Du coup, se prêter au jeu va être un plaisir. 

1/ Novembre 1994 - Jo

Parce que tout commence avec elle, et qu'elle est celle qui restera le plus longtemps. Jo est le personnage principal de la première histoire. Elle m'est venue quand j'avais 8 ans. En 1994, j'en ai 13, et je suis en quatrième. Elle est présente à chaque instant. J'ai déjà essayé de l'écrire, mais je n'ai jamais passé les quelques pages. Jusqu'en novembre.
Quand on a fait la liste des courses de rentrée, on s'est plantés d'un cahier. On a un 24x32 de 200 pages qui ne correspond à rien et qui ne rentre dans aucun protège-cahier. Sur un coup de tête, je l'annexe. J'écris mon titre sur la page, la date de début... et "Chapitre 1" en haut de la page d'après.

 Hello Chicago! <3 

Pendant deux ans, je vais écrire, sur toutes mes heures de permanence, sur tous les temps libres, à la suite, chapitre après chapitre... ça durera deux ans. En février 1996, je termine mon cahier et mon premier volume, parce que de toute évidence l'histoire ne s'arrête pas ici. J'écris "fin du volume 1". J'ai 14 ans, et je viens de finir mon premier roman. 

J'ai encore ce cahier. 

2/ Mars 1995 - 19/20

 En mars 1995, j'ai toujours 13 ans, et un demi-roman dans mon sac d'école. Je suis toujours en quatrième, et en français, on a une petite jeune, une stagiaire, toute choupi et pleine d'idées. Elle m'a fait découvrir La Peste de Camus, ce qui en soit est déjà un énorme cadeau, mais elle est sur le point de m'en faire un autre. En rédaction, elle nous donne un sujet improbable: 
"Vous avez vécu une fois une situation qui vous a fait très peur. Réelle ou imaginaire, racontez".
C'est la première fois qu'on me refile un sujet pareil, et je viens de finir Le triomphe de la nuit, d'Edith Wharton, dont Kerfol m'a retourné la tête. Je prends ma copie double, je note Kernadoe en haut, et j'invente un truc complètement fantastique avec des ruines écossaises, la lande de nuit, et une situation entre le paranormal et la folie pure. Une heure, deux copies doubles. C'est complètement ubuesque, mais je suis à fond. Je finis sur le fil.


 Et de la lande écossaise, j'en ai plein la tête.

Quand elle rend les copies quelques temps plus tard, j’écope d'un 19, et surtout d'un "N'arrête jamais d'écrire, tu es faite pour ça". 
Ce commentaire ne m'a jamais quitté depuis. 

Où qu'elle soit, je l'en remercie encore.

3/ Septembre 2002 - L'année blanche

Septembre 2002, mon année de fac commence mal. J'ai validé TOUS mes items de maîtrise (M1) de biologie générale, science de la terre et de l'univers, absolument tous. Pourtant, parce que je n'ai pas fait toute ma scolarité à Nantes, je ne suis pas prise en prépa CAPES. Je me retrouve donc sans rien, à part  l'option de préparer le CAPES avec le CNED.
En désespoir de cause et parce que je ne peux pas quitter la fac sans perdre ma bourse d’études, condition de ma survie, je m’inscris dans une maitrise de biologie générale et physiologie...qui a 80% de modules en commun avec celle que j'ai eu l'année passée. Soit tout, sauf les options. Et j'ai déjà tout validé. 
Me voilà partie pour un an, avec une ou deux heures de cours par semaine. Très vite, je m'aperçois que j'ai du mal à préparer le CAPES seule. Et je sombre dans l'inactivité... Jusqu'à un rêve. Jo, encore.


Portrait de Jonathan, courant 2002. 
A l'heure actuelle, le seul portrait d'un de mes personnages que je trouve ressemblant. 
J'ai jamais réussi à dessiner Jo... 

En 2002, je n'ai pas écris depuis le lycée, soit depuis quatre ans. Trop de taff de fac, trop d'hésitations sur les projets, l'avenir, les doutes professionnels. Et là, ce rêve. J'ai envie. Et puis j'ai du temps. Je reprends mon vieux manuscrit de collège. 
Cette année là, je réécris le premier volume des Loups, et j'enchaîne sur le 2. Je me trouve une motivation, je retrouve le plaisir, et j'écris sans discontinuer. 

Je n'arrêterais plus jamais.

4/ Septembre 2008 - David

Septembre 2008, je suis prof depuis trois ans et j'écris toujours. Du roman, mais aussi un essai de scénario pour un dessinateur, Marc Yang, qui a craqué sur un de mes pitchs de roman jeunesse sur le forum du Café Salé. On fait des planches, on est presque au stade du dossier BD. Et je reçois un message privé dans ma boîte, sur le forum. 

"Bonjour

Je m'appelle David Chauvel.

Je suis scénariste de bande dessinée et, depuis quatre ans, éditeur au sein des éditions Delcourt. Je suis depuis quelque temps l'évolution de votre dossier sur ce site.
J'aimerais savoir, si cela ne vous dérange pas, où vous en êtes, vous et le dessinateur, de sa réalisation."


Coucou David! ^_^
Jolie photo, by the way! 
(crédit: Chloé Vollmer-Lo)

Je crois à un fake, ahah, mais non. 
David vient de décider de changer ma vie. C'est le début d'une aventure éditoriale, d'une collaboration extraordinaire, et d'une amitié géniale. 

Pourvu que ça dure le plus longtemps possible. :)

5/ Septembre 2011 - La première BD

Les enfants d'Evernight sort en librairie. La toute première BD, la toute première œuvre.

Il y a presque 5 ans. Que de chemin parcouru !

Impossible de décrire le bonheur ressenti. 


6/ Mars 2013 - Une Barbara, des Trolls, et des légendes

C'est le week-end de Pâques, et je suis en Belgique, au festival Trolls et Légendes
Il y a quelques mois maintenant que je suis en discussion avec Barbara Bessat-Lelarge, directrice du label Castelmore chez Bragelonne. Elle sait que j'ai toujours voulu adapter Les enfants d'Evernight en roman, et elle connaît l'histoire depuis des années, depuis le tout début de mes contacts avec Delcourt. L'idée germe, le travail se fait, et finalement, on est toutes les deux autour d'une table (et d'une bière) belge à Mons, en plein festival, le jour où je signe le contrat pour la sortie du premier tome de la série.

Coucou Barbara ! 
Je te dois toujours une tournée de sushis! 

J'adore Barbara depuis des années, j'adore Bragelonne depuis presque autant de temps. Quand je pose ma signature en bas de la première page, je réalise un rêve. 


7/ Janvier 2014 - Et finalement, le roman.

Sortie du roman. Que dire? C'est le premier, et c'est merveilleux. Vingt ans se sont écoulés depuis la première page sur le vieux cahier de cours.
C'est pour cet instant que j'ai tenu bon, que j'y ai cru, que j'ai donné tout ce que je pouvais.



La bande annonce par Castelmore


Je ne regrette rien des heures de perm', de vacances, de sommeil, passées derrière mon clavier. Je ne regrette pas d'avoir été associable, désespérée, enthousiaste, extatique, défaitiste, et pleine d'espoir. Je ne regrette pas les lettres de refus, pas plus que les critiques, et je chérie chaque encouragement, chaque lettre de lecteur, chaque mail plein d'étoiles, de "oui", ou de "La suite!".

Je sais qu'il y a encore de la route, qu'il y aura des oui et des non, qu'il y aura des heures de travail et des sacrifices, mais aussi des moments de bonheur intense et des victoires. Je me souviens d'Ira Glass.

J'en profite pour remercier tous les lecteurs qui me suivent et me soutiennent sur le projet des Loups.

 Pauline, Gaëlle, Marie, Caroline et Caroline, Laurent, Coline, Marine, Géraldine, Renaud, Gautier, Mathilde, Julien, Julie, Céline, Vincent et tous les autres, qui y ont cru au fil des ans et que j'ai perdu de vue... 

Un jour, on y arrivera.


A bientôt

Andoryss






Aucun commentaire:

Publier un commentaire