dimanche 27 novembre 2011

Note d'intention

Bonsoir!

Après un rapide état des lieux, je reviens avec une note d'intention. Pourquoi avoir rouvert un blog ? Pourquoi maintenant, après avoir laissé le dernier, moribond, agoniser dans le silence pendant deux ans ? Dans quel but? Qu'est ce que je vais bien pouvoir y raconter? A quel rythme? Qu'est ce que je n'y raconterai pas? Bref, tout ça à la fois. 

Donc, je me propose de vous dresser une petite note d'intention, histoire que tout le monde sache à peu près à quoi s'en tenir, et pourquoi, après deux grosses années de réclusions à Silence-sur-blog, je reviens à la charge. 

Pourquoi avoir rouvert un blog?

Pour toute réclamation, adressez vous à la Librairie Le Grenier, Dinan. Figurez vous que ces gens, forts sympathiques et plein de bonnes idées, sont tombés amoureux des Enfants d'Evernight presque dès sa sortie. Ils ont eu envie -merci!- de nous avoir, Marc Yang et moi, en dédicace à Dinan. Nous y sommes allé, finalement, sur le Week-ekd du festival de Quai des bulles de Saint-Malo, et c'était absolument génial. Plein de belles rencontres, pleins de bons moments, une équipe de libraire excellente, avec des gens charmants et enthousiastes, des discussions passionnantes... Bref, nous nous sommes promis de revenir pour le volume 2, tout ça. Les amis du Grenier, si vous venez dans le coin, encore merci, c'était extraordinaire, cet après-midi passé avec vous. :)


C'était bien, on reviendra!

Mais je m'égare.

Si la librairie Le Grenier a pu nous avoir en dédicace, c'est parce qu'ils nous ont contactés. Et comment? Eh bien, par le livre d'or de mon précédent blog, moribond, abandonné et desséché sur son coin de toile...
Et là, nonobstant les conséquences de cette prise de contact qui ont été, elles, extraordinaires, je me suis interrogée sur l'existence du dit blog desséché. Je l'avais laissé là parce qu'il était à peu près aussi pratique qu'une cuillère en bois pour démonter un pneu, et parce que, mine de rien, il était constameent pollué par des liens qui, même s'ils étaient invisibles pour moi, m'agaçait par procuration pour mes supposés  lecteurs. Je m'en était éloignée. A chaque fois que je revenais, je déplorais l'absence de possibilité d'insérer un lien musical, le spam publicitaire, la non praticité... et je repartais. D'où une mort lente, mais prévisible. 

Et voilà que Le Grenier me trouve dans mon domicile tout négligé, pas organisé et tout moche. Alors que chez eux, en plus, c'est super chouette. 

Dinan, quoi. 
Bon, finalement on a échangé nos mails respectifs et on s'est arrangés sans plus passer par le blog, mais enfin, ce dernier avait été le fil conducteur qui, en définitive, avait permis à des gens qui cherchaient à me contacter de me trouver. Mais voilà... je préfèrerais qu'ils ne me contactent pas sur un blog tout mort dont je ne suis pas très très fière, parce que je n'en ai pas pris soin et qu'au fil du temps, il est devenu un tel amas de trucs sans intérêt et mal goupillés qu'un tel capharnaüm est impossible à ranger, ou alors c'est juste que je n'ai pas le courage de m'y mettre. 

Ma moitié, à qui j'expliquais la chose, a éclairé ma position. Je suis scénariste, maintenant, et des gens vont être susceptible de me chercher un blog, ou un site, ou un truc du genre. Et ils vont tomber sur l'ancien machin tout rabougri, là-bas. Machin qui, vraiment, ne me satisfait plus... alors que faire? 

Après deux mois d'hésitation et de tergiversations en tout genre, la solution retenue est donc: ouvrir une nouvelle bestiole du genre, le faire mieux, forte de l'expérience passée, et en prendre soin, cette fois. Dire sur l'ancienne bestiole qu'on a déménagé. Et rapatrier de là-bas ce qui peut encore servir, ce qui était beau, ce qu'on ne veut pas perdre... d'où ce nouveau blog. Voilà pour la réflexion qui a conduit à son ouverture. 
Même que je pense avoir répondu à la question dans la une, dites donc. Voire même à la trois. Question suivante, donc.

Qu'est ce que je vais vous raconter ici?

He bien, des news d'auteur, essentiellement, mais pas que. Bien évidemment, vous trouverez sur ce blog les prochaines sorties, les annonces officielles des contrats signés ou des parutions à venir, les dates de dédicaces et de rencontre, les comptes rendus de festival... tout ça. 

Mais je voudrais bien que ça ne se limite pas à ça. 
  • Comme avant, vous trouverez des poèmes. Je vais sans doute rapatrier une grosse partie de la production du précédent blog, et les classer, parce que bon, c'était un peu l'anarchie. 
  • Je voudrais aussi réagir sur des coups de cœur de lecture, ou de rencontre, ou d'auteurs, ou de dessinateurs, ou de films... brefs, vous faire partager un peu de ce qui m'a/me fait vibrer.
  • Quelques extraits, quelques previews, quelques exclusivités sont aussi au menu. 
  • Un peu de réflexions, diverses et variées, sur des sujets ayant ou non un lien avec le livre, sont aussi envisageables.
  • Je pourrais même aller jusqu'aux recettes de cuisine, en vrai, si on me chatouille un peu.


Et ça devrait être à peu près tout. :)

A quel rythme, c'est la dernière question. J'ai envie de répondre: "On verra bien!" Il y aura sans doute des périodes fastes (pas de surcharge de boulot, pas de réclusion loin du net, tout ça...) et des périodes de vaches maigres. Je ne m'engage pas à vous faire un post par jour, ce ne serait pas honnête, et j'en viendrais à dire des trucs pas forcément intéressants. Mais au moins un post par semaine, ça me semble do able. Voire, deux ou trois. Et puis il y a tellement de cartons à rapatrier depuis l'ancienne place! Rien qu'en poème, il y en a une palanquée...

On se quitte sur une annonce sur laquelle je reviendrais dans les prochains jours...

Dans trois jours. J'y reviens même physiquement parlant, dites donc.


Voilà voilà... On se revoit rapidement pour commencer le défilé de nouvelles diverses et variées. 
A demain? 

Andoryss







Aucun commentaire:

Publier un commentaire