vendredi 22 juillet 2016

Les Enfants d'Evernight : La promesse de Camille sort le 17 août! - Juillet (2)

Bonjour à tous!

Le troisième et dernier volume de la saga Les Enfants d'Evernight sortira chez Castelmore le 17 août. C'est ma troisième publication de l'année, et la fin de ma toute première série, puisqu'en BD comme en roman, ce sont les aventures de Camille qui ont en tout premier trouvé le chemin des librairies. Je ne vais pas céder à la nostalgie, parce que je l'ai déjà fait ici, mais le pincement au cœur est toujours là, sous la fine couche d’excitation qui accompagne toujours la sortie d'un bouquin. 



La couverture du tome 3 !


Pitch: 

Rien ne va plus à Evernight : les enfants se sont enfuis de l'orphelinat et l'Autorité retient le Maître du Temps prisonnier dans son palais. Camille pensait emprunter la tour de l'horloge pour rentrer chez elle, mais North et Maximilien ont d'autres projets pour elle, et bientôt la jeune Anglaise se retrouve au cœur d'un complot dont elle pourrait bien être la clé. 

Avec le terrible Mac Claw à leurs trousses, les enfants vont devoir se mesurer à leurs pires cauchemars et tout risquer pour affronter l'Autorité, car c'est à ce prix seulement que la paix pourra revenir de l'autre côté de la nuit...




Peter Pan, Walt Disney. 
Le roman de J.M Barrie était une grosse soruce d'inspiration, 
et ça se verra encore dans le volume 3


Dans ce nouvel opus, vous trouverez la grande Horloge, des escargots sous la neige, une grenouille qui fume la pipe, Appolo 13, quelques oiseaux de malheurs et une toute petite aiguille. 

En attendant septembre, où on fêtera mes 5 ans de publications et où on parlera des inspirations de cette série, j'espère qu'en découvrant la fin de cette histoire vous passerez un bon moment de lecture. Merci à tout ceux qui ont patienté pour avoir -enfin- la fin.

C'est l'été, donc je vais être moins présente, mais je vous retrouve en août. 

A très bientôt!

Andoryss



mardi 12 juillet 2016

Revue de presse - L'Architective - Juillet (1)

Bonjour à tous!


Il y a bientôt un mois que L'Architective est sorti. Quelques chroniques sont déjà tombées sur internet, et j'ai eu envie de compiler les avis glanés au gré des sites sur une petite note dédiée. Au fil du temps, je viendrai peut-être actualiser celle-ci, afin de garder une trace de tous les avis/critiques qui seront tombés, cette manne qui nourrit l'auteur dans la vallée du doute et de la page blanche.



Donc, sans plus attendre, la première revue de presse du blog: 

L'Architective - Les reliques perdues
- Sortie le 15.06.2016-

Sur les blogs 

La critique d'Abrrracadabra
La critique sur Temps des mots
La critique d'Hellocoton / les Bouquinautes
La critique d'Un jour, un livre
La critique des Petites Madeleines
La critique de l'Arbre aux livres
La critique de New kids on the geek
La critique de Yozone
La critique de Pez
La critique de la Citadelle des livres
La critique de Smells like rock
La critique de Saefiel
La critique du Café Powell
La critique de la Team Littéraire
Les critiques de Lecteurs.com
La critique d'Instants Lecture

Sur Twitter





Sur Babelio - La page Babelio du roman




Sur Goodreads - La page Goodreads du roman





Sur Livraddict - La page Livraddict du roman




Sur le site de la Fnac





Juste un mois et... MERCI ! Je suis de mon côté bien contente que le roman vous ait plu et sachez que je travaille d'ores et déjà la un deuxième volume des aventures d'Armand. Je vous en dirai plus très bientôt!

Bonne lecture et à très vite

Andoryss



jeudi 30 juin 2016

Fin de semestre, bilan et To-Do list - Juin (4)

Bonjour à tous!

Voici que nous tombe dessus la fin du mois de juin et avec elle, la fin de mon calendrier semestriel. Il est temps de faire le bilan de ce qui a été accompli ce semestre et de voir ce qui doit l'être durant les six prochains mois, mais aussi parler des sorties, des événements et des projets! C'est parti pour la to-do list de milieu d'année! 


Le meilleur moyen d'avancer régulièrement!


Comme d'habitude, certains items de la liste précédente n'ayant pas été accomplis risquent de se retrouver dans la nouvelle liste. Forcément. Mais il devrait y en avoir peu, l'état des lieux étant plutôt correct pour ces premiers six mois! 

C'est parti pour le bilan!

En scénario:
  • Soufflevent 4 : Achevé! Il est parti en relecture chez le dessinateur et l'éditeur.
  • Soufflevent 3 : Sorti! Ce n'est pas vraiment un travail d'écriture, mais ça fait toujours du bien. 
En roman:
  • L'Architective : Les corrections éditoriales ont bien évidemment été faites, et le roman est sorti! Joie!
  • Les enfants d'Evernight, vol. 3 : Tout pareil. Le roman et ses corrections éditoriales sont finies, et la sortie est prévue au mois d'août. Cet opus met un terme à la série pour ce qui est des romans, comme je l'expliquais à l'occasion de cette note. 
  • Saga mafieuse vol.1 : J'avais un travail de réécriture à faire qui a été achevé dans les temps. Cette fois encore le roman n'a pas trouvé d'éditeur, mais on ne désespère pas, hein... 

Voilà pour ce qui a été effectué! Il y a donc deux points de la to-do list précédente qui n'ont pas été remplis... mais ce n'est pas grave, on va s'en charger maintenant, et rajouter du monde. 



Et puis bon, il y a eu un peu de boulot lié aux sorties... ^^


Ce premier semestre est convenable, dans l'ensemble, avec un gros total de trois romans et un scénario finalisés. Mais comme indiqué, il ne s'agissait que de travail de finition, et donc mis à part la seconde moitié du scénario de Soufflevent 4 et la réécriture du premier volume de la saga mafieuse, il n'y avait pas là de travail d'écriture à proprement parler. C'était surtout de la correction éditoriale, de la réécriture et de la gestion de structure. Le second semestre devrait être bien davantage dans la production plutôt que dans la finition. 

Et ça tombe bien, parce qu'au cours du second semestre, il y a le NaNoWriMo... si si si. L'année dernière, j'avais fait ceux d'avril, d'août, et même un doublé en novembre. Cette année, plus chargée dans le domaine privé, je n'ai pas retenté l'expérience, mais je ne raterai bien sûr pas le NaNo de novembre. Vous verrez ce que je compte en faire ci-dessous! 

Si on peut remarquer que la première moitié de l'année a été très orientée roman, la bande dessinée prend la tête pour ce second semestre. Avec deux séries en train de s'achever, il est temps de songer à la relève! 




Extrait de Scott McCloud, L'Art invisible

Ecrire une BD, c'est toujours beaucoup plus technique.
Moins de pages, et pourtant au moins autant de temps de travail! 
Mais apprendre en continu à faire mon métier, c'est un des aspect de celui-ci que j'adore. 


Allons-y pour la nouvelle to-do list de cette fin d'année! 


2016 - 2nd semestre

  • Les enfants d'Evernight, vol.4 - Scénario complet - 01.07.16 au 31.07.16
  • Dossier BD secret - Dossier complet - 01.08.16 au 31.08.16
  • Dossier BD jeunesse - Dossier complet - 01.08.16 au 31.08.16
  • Projet historique - Terminer, corriger et envoyer aux éditeurs - 01.09.16 au 31.10.16
  • Saga mafieuse, vol.4 - NaNoWriMo - 1er jet - 01.11.16 au 30.11.16
  • Nouveau projet de roman jeunesse - 1er jet - 01.12.16 au 31.12.16

NOTE

Comme il y a beaucoup de nouveaux projets et de projets non signés dans cette liste, il est possible que la hiérarchisation de ces projets change en fonction des demandes des éditeurs, et des attentes de ces derniers. Mais en gros, le menu ne devrait pas trop changer, lui. 

Et voilà. 

Si je réussis cette to-do list, je terminerai l'année avec deux dossiers BD, deux scénarios, et cinq romans au compteur, ce qui sera pas mal. En espérant signer deux-trois trucs de la nouvelle liste rapidement! Je vous tiendrai au courant, bien sûr. 



Et en exclusivité, voilà le chemin de fer du nouveau projet de roman jeunesse.
Les post-its sont mes amis. 


Et n'oubliez pas que vous pouvez suivre l'avancée des différents projets dans la barre latérale, dans la catégorie What's up? de votre choix. Je la mets à jour régulièrement, alors n'hésitez pas à la suivre! 


A bientôt

Andoryss






samedi 25 juin 2016

"Mais d'où vient l'inspiration?" - Article 1: L'Architective - Juin (3)

Bonjour à tous!


Tous les gens qui écrivent, tous les auteurs, que ce soit de bandes dessinées, de romans, de SFFF ou pas, de nouvelles, de jeunesse, etc... mais aussi les photographes, les graphistes, les illustrateurs, les peintres, les créateurs de bijoux et de vêtements... bref, tous les créatifs se sont vu un jour poser la question suivante: "Où trouvez-vous votre inspiration?". Et c'est tellement régulier, comme question, que c'est même devenu une grosse blague entre auteurs. 

Il n'y a pas une réponse à cette question, mais une multitude, qui dépendent de l'oeuvre dont on parle la plupart du temps. Et puis, il est important de rappeler que l'inspiration, c'est pas du tout l'essentiel, dans le processus créatif. Bien sûr, sans l'inspiration, je suppose qu'on produit moins bien, mais avec que de l'inspiration, on a juste une belle jambe. 



Voilà qui est un peu plus réaliste. 



Du coup, pour moi, le seul moyen de répondre à cette question est de le faire oeuvre par oeuvre. Je peux vous expliquer, pour chacune de mes œuvres, comment l'idée de base a été générée dans mon cerveau et comment elle a germé, et comment des soins constants, de la lumière, une pincée de réflexions et des heures de travail en ont fait une histoire, au final. Parce que si l'inspiration arrivait avec l'histoire au complet, ça se saurait. Non, généralement, il s'agit de graines, de saupoudrages, d'idées, de couleurs, de mots, qui en se mélangeant dans la grande marmite cérébrale, font émerger une nouvelle mélodie. D'où l'idée de cette nouvelle série d'articles: "Mais d'où vient l'inspiration?"  - MOVI, en résumé. 

Et pour faire un premier article, quoi de plus logique que de se pencher sur le cas du dernier né: L'Architective, sorti il y a dix jours aux éditions Castelmore



La couverture que voici que voilà, 


Etape 1: 39° de fièvre et un entrainement de Ju-jutsu. 

Tout commence en novembre 2014, quelque part dans le métro parisien. Nous sommes en fin d'après midi, et je suis malade de chez malade. Malheureusement pour ma pomme, cette année-là, je passe un grade en ju-jutsu, et je ne veux pas rater mes entrainements, parce que c'est sérieux, et que j'ai beaucoup de travail pour être prête quand viendra le moment de l'examen. Me voici donc, pass navigo en poche et katana sur l'épaule, à errer sur les quais de la ligne 9 ou 5 (je suis malade, j'ai dit), en direction de la gare de l'Est pour me rendre dans les contrées lointaines où se trouve mon club: près de Meaux. 
Alors que je traîne ma misère et ma fébrilité sur les quais, une affiche accroche mon regard:


Je crois que c'est celle-là. 
Affiche relative à une exposition en décembre 2014 à la Cité de l'Architecture
Mais voyez comme la fièvre se joue de moi: 
dans mon souvenir, ça parlait d'histoire de l'architecture. 


Et là, mon cerveau bouilli ne va pas lire "Architecte", mais "Architective".

Moment de flottement dans ma tête. "Viollet le Duc, les visions d'un Arcitective". 

Le temps que je rectifie mon erreur, mes brumes neuronales ont déjà saisi le mot pour me signifier vertement que quand même, ça ne veut rien dire. Mais le néologisme créé sous les assauts de la température ne se laisse pas déloger et flotte aux limites de ma conscience tandis que je poursuis mon chemin. 


Etape 2 : Gare de l'Est et vieilles demeures. 

Une fois dans le train qui doit me mener à Meaux, mon esprit divague, et je commence à réfléchir à mon néologisme. Je suis de ceux qui aiment à penser que les maisons ont une mémoire, et du coup, c'est tout naturellement que j'en viens à songer que le travail d'un architective serait de se rendre justement dans la mémoire des maisons afin d'en exhumer tous les secrets, les objets perdus, les crimes non résolus, et ce genre de chose. Mon train démarre, et sur le côté, dans les bâtiments qui défilent, je vois ceci



Vous verrez ce bâtiment sur votre gauche,
 dans les trains qui partent de la gare de l'Est


Il s'agit en fait du Siège de la Nouvelle heure (non, je ne sais pas ce que c'est, mais c'est marqué sur Google), mais sur le coup, je me prends à songer à une maison qui aurait été bâtie dans une ancienne église. Et hop, association d'idée avec l'architective précédemment cité, et me voici à la recherche d'objets sacrés égarés au cours du temps. J'imagine les possibilités, ce que ça donnerait de fouiller les souvenirs de bâtiments pareils, et je rêvasse jusqu'à Meaux. On peut dire qu'à ce stade, l'idée commence à germer. Je sais que je tiens un bout de quelque chose. 

Etape 3 : Meaux, un lycée, une cathédrale et un aigle. 

J'arrive à Meaux avec les yeux en coins et les tempes bourdonnantes. Là, j'hésite franchement à aller essaimer mes microbes sur le tatami. Comme je sors de la gare, de l'autre côté de la route, je vois tout à la fois le Lycée Moissan, et la cathédrale de Meaux. Les deux images se superposent dans mon esprit, et fusionnent avec les deux idées précédentes pour m'offrir un lycéen à la poursuite d'un élément égarés dans une maison construite sur les bases d'une église. Et la cathédrale, alors? Elle m'offre l'aigle. 


Ceci est un indice en bonne pierre blanche
garanti sans spoiler


On peut dire qu'à ce moment là, mon cerveau malade aspire surtout à retourner sous la couette délirer tout son saoul autour des os que je lui ai donné à ronger. Vaincue et navrée d'avoir fait un aller-retour à Meaux pour des nèfles (hihi, rien ne se perd, rien ne se créé, tout se transforme), je préviens mon professeur de sport et je reprends le train pour aller faire ce que j'aurais du faire depuis le début: DORMIR. Oui, mais avec une nouvelle idée de roman en poche. 

Conclusion. 

Si j'avais été raisonnable et que je ne m'étais pas mise en route pour aller au sport, je n'aurais jamais eu l'idée de ce roman, il faut bien l'admettre. J'aurais sans doute guéri plus vite, j'aurais évité de rentrer trempée et misérable après deux heures de pérégrinations ferroviaires sans but, j'aurais pu glaner quelques heures de sommeil, mais rien de plus. 

Moralité, pour écrire des romans, il ne faut pas être raisonnable. 

La fièvre est en option. Je vous laisse méditer ça. 

A très vite

Andoryss






jeudi 16 juin 2016

Gagnants des différents concours! - Juin (2)

Bonjour à tous!



Jeudi dernier, je vous avais annoncé un concours pour Soufflevent 3, et vous avez été très nombreux à participer pour essayer de gagner l'un des albums dédicacés en jeux. La semaine est à présent écoulée, mais avant de vous donner le nom des gagnants, voici d'ores et déjà les réponses du quiz qui vous était soumis! Il paraît que certaines questions étaient difficiles... je plaide coupable! Le but n'était pas de vous piéger mais bien de vous engager dans une petite chasse au trésor pour retrouver les informations nécessaires et ainsi peut-être vous aider à vous replonger dans l’univers du Soufflevent avant de vous lancer dans la lecture de ce troisième opus. Voici donc les réponses attendues!



Tout d'abord, Coline doit traverser les Monts Andémiens. Elle est la fille d'un scientifique, et elle est accompagnée d'un chat ailé. Sacha est pilote pour l'aéropostale express, et il doit emmener Coline à Alexandrie pour y déposer le Soufflevent, qui est un organisme unicellulaire. Concernant les pirates, on trouve des dragons sur leurs bateaux. Firenza est un militaire, pour se débarrasser de Flint, les pirates lui envoient la tache noire et enfin, il n'y a que le goéland-tonnerre qui n'est pas une invention du père de Coline.


Bravo à tous les participants qui ont su retrouver les bonnes réponses!



Tirage au sort! 


Sans plus attendre, la liste des gagnants:

1er prix: Un album dédicacé par le dessinateur, 2 ex libris et une illustration:
Olivier Montmorency

2ème et 3ème prix: Un album dédicacé par le dessinateur, 2 ex libris:
Lucie Camouin 
Sophie Cagnac

du 4ème au 6ème prix: Un album dédicacé par la scénariste, 2 ex libris:
Flavien Testard
Chloé Stanislas
Anne-Laure Braxmeyer

Bravo à tous les six !





Pendant ce temps là se tenait sur la page Facebook de Castelmore un autre concours visant à faire gagner 5 exemplaires dédicacés de l'Architective. Les vainqueurs de ce concours sont:

Félicity James, Gwen Styrt, Marie Rinne, Maryline Marnas et Mel Walle

Bravo aux gagnants des deux concours, et bonne lecture!


A très bientôt

Andoryss






jeudi 9 juin 2016

Un concours pour Soufflevent! - Juin (1)

Bonjour à tous!

Nous somme le jeudi 9 juin, et depuis hier, Soufflevent 3 est disponible dans toutes les bonnes librairies! 



Photo de famille!



Cet avant-dernier volume des aventures de Coline et Sacha, qui met Typhon à l'honneur en quatrième de couverture, nous donne l'occasion à Xavier et moi-même de vous gâter un peu. Et c'est pourquoi j'ai le plaisir de vous annoncer un petit concours mitonné par nos soins! Il fête tout à la fois la sortie du volume 3, et aussi vote enthousiasme puisque vous êtes déjà un peu plus de mille à nous suivre sur Facebook, sur la page dédiée au Soufflevent. N'oubliez pas que vous disposez aussi du Tumblr dédié pour voir en avant première tus les croquis et les illustrations de Xavier! 






Mais en attendant: concours! Nous vous proposons de replongez dans l'univers des deux premiers volumes pour répondre à quelques questions, et nous tirerons au sort les gagnants parmi les bonnes réponses! Il y a de nombreux lots: des albums dédicacés par Xavier ou par mes soins, des ex-libris, et même de l'illustration bonus! N'hésitez pas à tenter votre chance, vous avez jusqu'au 15 juin pour le faire! 

Pour jouer, c'est ici: 




Je vous souhaite à tous bonne chance, et rendez-vous das une semaine pour l'annonce des vainqueurs! En attendant, n'oubliez pas de vous plonger dans la lecture de ce volume 3 et de nous dire comment vous l'avez trouvé!


Je reviens vers vous très vite.


Andoryss









samedi 21 mai 2016

Les Enfants d'Evernight, la fin - Mai (2)

Bonjour à tous!


Dans le courant du mois de mai, j'ai achevé l'écriture du troisième roman des Enfants d'Evernight, intitulé La promesse de Camille. Ce troisième volume met fin à la série pour le roman. Pour la BD, il faudra patienter encore un peu, car elle se terminera en quatre tomes! Mais malgré tout, il y a un sentiment d'achèvement quand on termine une histoire aussi longue, et qu'on a porté aussi longtemps. 





Le chara design final des personnages, en 2009...
il y a 7 ans! 


Les Enfants d'Evernight est une aventure qui a commencé il y a presque dix ans, maintenant, par la rencontre avec Marc Yang, sur le forum du Café Salé. J'avais juste jeté les bases de l'histoire de Camille, alors, et je cherchais un illustrateur pour réaliser des illus pleine page pour un roman jeunesse court... mais quand Marc a craqué sur le pitch, on s'est réorienté vers un manga, et il a fallu développer le monde, les personnage et les péripéties. En 2008, on poste l'avancée des travaux sur le forum et David Chauvel nous remarque. En décembre, on signe le contrat. En septembre 2011, il y a presque 5 ans, sort le volume 1 de la BD. Evernight m'accompagne depuis tellement de temps qu'écrire enfin la conclusion de ce périple m'a tiré deux ou trois larmes. Mais je suis contente, ça en a tiré aussi à ma bêta-lectrice. 



Illustration pleine page pour 
La Fabrique Delcourt



L'écriture de ce troisième roman, gérée en grande partie en Nano l'année passée (et celle d'avant, d'ailleurs) a été douce et triste comme un adieu. Il n'y a pas eu de souffrance, parce que j'ai accompagné les personnages tellement longtemps que je portais la fin de cette histoire en moi depuis des années. J'avais appris à la connaître, et à l'accepter. L'écrire a été non pas un soulagement, mais un cadeau que je me faisais, et que je faisais aussi aux personnages.
J'avais la sensation de pouvoir leur dire "Regardez, enfin! Les gens vont savoir, ils vont comprendre." et c'est comme si j'avais donné un sens aux aventures de mes quatre héros en mettant un point final à celles-ci. Il y a longtemps qu'ils attendaient ça, et moi aussi. Pas parce que j'étais fatigué de cette histoire, loin de là! L'univers d'Evernight m'a rarement autant porté que maintenant qu'il est achevé. Non, c'était juste une volonté, que je retrouve à chaque fois que je clôt un projet, de rendre celui-ci complet, auto-suffisant, parfait. Et après, le laisser s'envoler. 




S'envoler, on a dit. 



Vous devriez découvrir la suite -et la fin- des aventures de Camille dans le courant du mois d’août de cette année. En attendant la sortie du troisième et dernier roman, voici un court extrait de celui-ci, juste pour le plaisir : 

"
    Big Ben, murmura-t-elle enfin, acceptant l’impossible. C’est Big Ben.
C’était bien la même, démesurément plus grande. Plus ils se rapprochaient, plus cette certitude s’affirmait sous leurs yeux. Les flancs ouvragés de la grande dame montaient en lignes parallèles, et les sculptures qui les ornaient ne parvenaient pas à en alourdir l’aspect. À une bonne centaine de mètres au-dessus des flots, des plantes grimpantes dont le vent ou les poissons avaient dû apporter les graines au cours du temps, prenaient racine dans la pierre ocre et les reliefs dorés de sa structure. La vigne-vierge, le lierre, la glycine et la passiflore, toutes les essences semblaient déterminées à s’accrocher à la tour pour la parer d’une robe d’émeraude et de pourpre. Les tiges montaient à l’assaut du cadran, œil unique d’un blanc de nacre où les aiguilles sombres accueillaient les premières heures de la journée dans leur retentissant hommage. Le ballon semblait dérisoirement petit comparé à ce disque brillant, d’un blanc irisé de reflets colorés, sur lequel les chiffres noirs  et les aiguilles découpaient une superbe dentelle. Lorsque le vaisseau des enfants perdus passa dans l’ombre de l’édifice, la température baissa de quelques degrés et la solennité de la tour les engloba tout entiers. Les poissons, en s’enfuyant par milliers, peuplèrent le ciel de constellations éphémères.
Camille frémit. Elle n’entendait plus rien en dehors du tintement des cloches. Ils étaient si proches à présent qu’il n’était plus possible d’appréhender la tour dans son ensemble, mais son image était marquée au fer rouge dans sa mémoire d’Anglaise. La présence omniprésente de Big Ben la happa, la projetant au milieu de ses souvenirs. Tandis que le fracas des cloches cessait et qu’Andrew manœuvrait délicatement leur véhicule pour venir le poser, petite bulle insignifiante, au ponton d’amarrage situé près du cadran, un silence retentissant les enveloppa. Camille avait la sensation que tout le monde pouvait entendre les battements de son cœur.
    Mathias aussi l’appelle Big Ben de temps en temps, commenta North d’une voix neutre. Pour nous autres, elle reste la tour de l’horloge.
Camille se tourna vivement vers le Vendeur de Nuit.
     Mathias est anglais ? demanda-telle.
North opina, impassible. Seuls les mouvements chaotiques du Tulpa sur ses bras trahissaient son émotion. Le nez au vent, les yeux perdus vers le sommet du monument dont le bruit des rouages leur parvenait chaque seconde plus clairement, elle souriait.
    Nous ne sommes pas seuls, dit-elle d’une voix amusée.
Camille suivit son regard et oublia de respirer. Debout sur l’une des aiguilles, cape au vent et lunettes de vol bien en place, le Marchand de Sable les attendait.   "



Farewell, Camille...


Voilà. C'est encore un extrait de travail, l'éditing du projet n'est pas terminé. Mais j'espère que ça vous donnera un avant goût du roman, et envie de découvrir la fin des aventures de Camille. 


Sortie en août 2016



Je vous dis à très vite, pour suivre les -nombreuses- sorties de ces trois prochains mois. 

Andoryss